Welcome to AFD/dgMarket


Assistance technique au programme d’appui aux investissements d’efficacité énergétique, d’énergie renouvelable et de performance environnementale au Cameroun (SUNREF Cameroun)

Appel à Manifestation d'Intérêt

Informations générales

Pays:   Cameroun
Ville/Localité:   Douala
Numéro de l'avis/du contrat:   AJF/ABB/VK/GDT-320/05/17
Date de publication:   Mai 30, 2017
Date limite (heure locale):   Juin 28, 2017 - 18:00
Agence de financement:   Agence Française de Développement - Agence de Financement
Acheteur:   CAMEROUN - Groupement Inter-Patronal du Cameroun (GICAM)
Eligibilité des Soumissionaires:   Bureaux d’études, consortiums justifiant:
1. Expertise technique en énergie renouvelable et efficacité énergétique ;
2. Références dans ce type de missions ;
3. Connaissance du marché local
Langue d'origine:   Français

Contact

Adresse :   Vincent KOUETE
Secrétariat Exécutif - GICAM
BP 829 Douala
Bonanjo (Rue 1081)
Douala, Littoral 829
Cameroun
Téléphone:   +237 233 42 31 41
Fax:   +237 233 43 38 80
Adresse électronique :   Cliquez ici
Site Web:   http://www.legicam.cm

Missions

 

Dossier d'appel d'offres et documents joints

 
  • Fichier joint: Déclaration d'intégrité (99 KB; Mai 30, 2017)
  • Fichier joint: Appel à manifestation d'intérêt (163 KB; Mai 30, 2017)
  • Fichier joint: Déclaration d'intégrité (46 KB; Mai 30, 2017)
     Télécharger le(s) document(s)

Texte original

APPEL à CANDIDATURE

Titre : Assistance technique au programme d’appui aux investissements d’efficacité énergétique, d’énergie renouvelable et de performance environnementale au Cameroun (SUNREF Cameroun)

Référence n° : AJF/ABB/VK/GDT-320/05/17
Date : 30/05/2017


Pouvoir Adjudicateur

Groupement Inter-Patronal du Cameroun « GICAM », Vallée de Ministres (rue 1081) - BP 829, – Douala, Cameroun

Préambule

Créé en 1957, le Groupement Inter-Patronal du Cameroun (GICAM) compte près de 450 membres (entreprises, associations et syndicats professionnels), pour un poids économique d’environ 68% du PIB de l’économie formelle du Cameroun.

Le GICAM est l’organisation patronale majeure, représentative des entreprises camerounaises, quels que soient leurs tailles, leurs secteurs d’activité ou la nationalité de leur capital.

Les missions du GICAM sont le service aux membres, la représentation et la défense des entreprises, la promotion de la libre-entreprise et de l’espace économique camerounais.
Les entreprises membres du GICAM opèrent dans les principaux secteurs d’activité que sont, entre autres, l’agro-industrie, le transport, le transit, le tourisme, le textile et le cuir, les télécommunications, le papier et les matières plastiques, l’industrie forestière, l’industrie alimentaire, l’eau et l’énergie, le commerce et la distribution, le ciment et la métallurgie, la chimie, les BTP, les boissons et tabacs, les banques, les assurances, les cabinets conseils (juridique et fiscal, comptable, communication) et les services.

Les entreprises membres représentent, selon les secteurs et branches d’activité, l’essentiel du chiffre d’affaires de l’économie formelle du Cameroun. Ces données ne comprennent pas la quote-part des entreprises non-membres, mais cependant affiliées de manière indirecte au GICAM du fait de leur appartenance à des organisations professionnelles ou interprofessionnels membres du Groupement.

Depuis cinq ans, le Groupement a fait de la mobilisation des acteurs pour l’accélération de la croissance le leitmotiv de ses initiatives respectivement en direction des pouvoirs publics, des entreprises, des organisations sœurs et de l’ensemble des acteurs économiques nationaux et internationaux.

Dans cet élan et compte tenu de l’importance des préoccupations des entreprises sur les questions énergétiques, le GICAM souhaite réaliser un projet visant à réduire l’intensité carbone et énergétique des entreprises, à encourager le recours aux énergies renouvelables et à améliorer la performance environnementale au Cameroun. Pour ce faire, il a obtenu de l’Agence Française de Développement (AFD) une Subvention destinée au financement partiel d’un dispositif de promotion des investissements des entreprises dans ces domaines.
En effet l’AFD, Etablissement public au cœur du dispositif français de coopération, finance et accompagne des projets et programmes de développement qui soutiennent une croissance économique plus durable et partagée, améliorent les conditions de vie des plus pauvres, contribuent à la préservation de la planète et aident à stabiliser les pays fragiles ou en sortie de crise.
Pour la mise en place du projet, le GICAM s’inspirera d’expériences de projets similaires réalisés en Afrique de l’Ouest, en Afrique de l’Est, ou encore en Afrique Australe dans le cadre des financements AFD, et notamment du dispositif SUNREF (www.sunref.org).

Contexte

Depuis le début des années 2000, le Cameroun souffre d’un déficit structurel de production électrique qui affecte la compétitivité et freine la croissance économique du pays. Alors que des économies d’énergie substantielles pourraient être réalisées et qu’il existe un potentiel de développement des énergies renouvelables, les investissements nécessaires tardent à se matérialiser. En effet, de nombreux obstacles viennent freiner le financement et donc le développement de projets d’efficacité énergétique et d’énergie renouvelable.
Du côté des porteurs de projets, il s’agit notamment d’un manque d’informations, d’inexpérience et d’une faiblesse des moyens financiers disponibles. Du côté des banques commerciales, les contraintes se rapportent i) à la maturité relativement courte des crédits proposés, (ii) au manque d’informations et d’expérience sur ces thématiques. S’agissant de l’Etat enfin, on relève la lenteur des évolutions concernant les politiques et cadres réglementaires régissant ces sujets, avec un fort niveau de subventionnement public des énergies fossiles. Par ailleurs, bien que la récente réforme du secteur ait consacré la dissociation des activités de production, de transport et de distribution de l’énergie électrique et ouvert la possibilité aux producteurs indépendants d’injecter toute ou partie de leur production dans le réseau de distribution public, il n’existe pas encore de tarifs de rachat de l’électricité d’origine renouvelable.

La protection de la forêt tropicale du bassin du Congo est également un enjeu majeur pour le Cameroun. Si, depuis le début des années 1990, des progrès significatifs ont été accomplis pour valoriser durablement les ressources forestières, la lutte contre la déforestation fait encore face à de multiples défis dont la pression croissante des zones urbaines et des industries alternatives telles que l’exploitation minière et l’agriculture.

Dans ce contexte, l’AFD, en partenariat avec le GICAM et avec les banques partenaires, promeut au Cameroun la mise en place d’un programme visant à encourager la diffusion d’investissements dans les domaines des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et de la performance environnementale selon la méthodologie SUNREF (www.sunref.org).

Ce programme comporte deux composantes :
1. des lignes de crédit d’un montant total de 30 millions d’Euros mises à la disposition des banques camerounaises en vue de consentir des prêts, à des conditions avantageuses, à des entreprises cherchant à financer des projets d’efficacité énergétique, de production d’énergie renouvelable, ou de performance environnementale, suivant des critères d’éligibilité techniques et financiers précis ;
2. un dispositif d’assistance technique, en appui à ces lignes de crédit, permettant d’apporter l’expertise nécessaire aux porteurs de projets et aux banques pour faire émerger un marché du financement des projets d’énergie durable au Cameroun.

Ce dispositif d’assistance technique est constitué de 2 volets:
(i) volet efficacité énergétique et énergies renouvelables sous maîtrise d’ouvrage du Groupement Inter-Patronal du Cameroun (« GICAM ») ;
(ii) volet gestion durable de la forêt conduit par la Banque de Développement des Etats d’Afrique Centrale (BDEAC) dans le cadre d’un programme régional, qui a fait l’objet d’un appel d’offre séparé ayant abouti à la sélection d’un consortium de consultants déjà en place. Ce volet est mis en place au niveau sous régional et se situe en dehors du périmètre du présent appel d’offres.

Les principales ambitions identifiées du Programme sont les suivantes :
• Contribution à l’atténuation du changement climatique ;
• Amélioration de la compétitivité des entreprises bénéficiaires de mesures d’amélioration de la productivité énergétique ;
• Amélioration de la qualité de la fourniture électrique ;
• Amélioration de l’accès à l’énergie, notamment en zones rurales ;
• Contribution à la sécurité énergétique des entreprises ayant recours aux énergies renouvelables.

Objet succinct de la consultation

Le programme d’assistance technique du volet efficacité énergétique et énergies renouvelables
Le GICAM, dans le cadre de la Convention de Financement signée avec l’AFD, entend contribuer à atténuer les contraintes pesant sur le secteur en soutenant le financement de projets d’Efficacité Energétique (EE), d’Energie Renouvelable (EnR) de petite taille (< 10 MW) au Cameroun et de performance environnementale.
Pour ce faire, il utilisera une partie de la subvention reçue (d’un montant de 1,15 millions d’Euros) pour payer les services d’une assistance technique. Il est donc spécifié que le présent appel à manifestation d’intérêt ne porte que sur ce volet du dispositif global d’assistance technique.
L’objet de cette consultation est donc d’engager un prestataire (bureau d’études, consortium) pour assurer l’Assistance technique au programme d’appui aux investissements d’efficacité énergétique, d’énergie renouvelable et de performance environnementale des entreprises au Cameroun. Cette Assistance Technique (AT) a pour finalité, en liaison et en soutien des lignes de crédit concessionnelles dédiées de l’AFD, de contribuer à un développement plus sobre en énergie et en carbone, au renforcement de la sécurité énergétique, et à un meilleur accès (coût et qualité) à l’énergie au Cameroun.
L’objectif spécifique de l’AT est de favoriser le financement durable des investissements des entreprises dans le secteur de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables, via :
- Le développement d’une culture de gestion de l’énergie au sein des entreprises;
- La promotion des sources d’énergie renouvelables auprès du secteur privé ;
- Le renforcement des capacités d’appui aux entreprises des acteurs locaux, GICAM compris, pour la mise en œuvre de stratégies de compétitivité énergétique ;
- L’accompagnement des acteurs bancaires dans le financement de projets d’énergie renouvelable, d’efficacité énergétique et de performance environnementale ainsi que dans la mobilisation de financements à cette fin.

En lien avec les objectifs spécifiques ci-dessus, les résultats attendus sont les suivants :
• Des outils de communication et d'information ont été mis à la disposition des banques et des porteurs de projets ;
• Des projets EE, EnR et PE éligibles et bancables ont été identifiés, développés et financés ;
• Les banques ont acquis l’expertise et la confiance nécessaires pour financer les projets EE/EnR/PE ;
• Le GICAM a développé les connaissances nécessaires pour conseiller les entreprises camerounaises sur les thématiques EE/EnR/PE et susciter les projets et des partenariats relatifs à ces domaines ;
• Le suivi et le contrôle réalisés par l’assistance technique permettent de quantifier les impacts du Programme.

Le programme d’Assistance technique se décompose comme suit :
Composante 1 - Développement d’outils de communication et d'information
Composante 2 – Elaboration d’un portefeuille de sous-projets d’efficacité énergétique et d’énergie renouvelable éligibles à la ligne de crédit
Composante 3 - Renforcement des capacités des différents acteurs et transfert de connaissances
Composante 4 - Appui à la mise en œuvre et au suivi du programme
Par ailleurs, un point de vigilance essentiel concernera la coordination avec le 2ème volet de l’assistance technique (appui au financement de la gestion durable des forêts). En effet, les deux volets de l’assistance technique (énergie et forêt) appuieront les mêmes Banques Partenaires. Dès lors, les deux assistances techniques devront se coordonner et adopter une démarche collaborative afin d’assurer la lisibilité du Programme auprès des banques. En revanche, les deux volets cibleront des porteurs de projets généralement distincts, le volet forêt se concentrant essentiellement sur les opérateurs forestiers (exploitants et transformateurs).

NB : Ces informations ne remplacent pas le cahier des charges complet qui sera envoyé aux candidats retenus.

Critères d’éligibilité des candidatures

Les candidatures seront retenues selon les critères suivants :
1. Expertise technique en énergie renouvelable et efficacité énergétique ;
2. Références dans ce type de missions ;
3. Connaissance du marché local.

Le soumissionnaire devra proposer l’organisation d’équipe la plus efficace. Il pourra suivre la configuration suivante:

L’organisation de l’Assistance technique sera structurée comme suit :
Coordinateur de projet : consultant international expérimenté, ayant une expérience confirmée (au moins 10 ans) (i) de la gestion de projets dans le secteur de l’énergie, idéalement dans le contexte africain, et (ii) de l’activité de crédit d’investissement des banques commerciales, en vue notamment de sécuriser les aspects financier du montage de projet EE et EnR et PE. Le Coordinateur de projet devra également avoir des compétences - en communication, en management. Il devra disposer d’une expérience de travail significative avec les banques de développement dans le cadre de programmes similaires, ou expérience internationale dans la mise en œuvre de projets EE et EnR et PE. Des expériences dans l’animation de formations et dans le travail avec des organisations intermédiaires constitueraient un atout. Le Coordinateur de projet sera appuyé par le Conseiller Energie employé par le GICAM.

Il sera basé à Douala, où siègent le GICAM et les Banques Partenaires du Programme. Le GICAM mettra à sa disposition un bureau équipé. Il sera résident pendant la durée du programme estimée à 36 mois.

Pool d’experts court-terme : mobilisables à la demande tout au long de la mission sous la supervision du coordinateur de projet, pour appuyer les porteurs de projets ou les banques sur des domaines spécifiques, les experts courts termes devront avoir des profils très spécialisés et techniques dans les domaines suivants: énergie renouvelable, biomasse, mini-hydro, efficacité énergétique dans le bâtiment et l'industrie, finance, questions juridiques, risques sociaux et environnementaux, performance environnementale, communication et marketing, finance, etc.… Ces experts conduiront des missions court-terme qui seront encadrées par des termes de référence spécifiques.

Le soumissionnaire devra en particulier proposer les profils ci-dessous s’agissant de ces experts court terme :
 Expert(s) en efficacité énergétique dans les secteurs industriels, commerciaux et résidentiels disposant d’une expérience significative dans la réalisation d’audits énergétiques et dans la formulation de solutions de réduction de la consommation.
 Expert(s) dans le domaine des énergies renouvelables, en particulier biomasse, éolien, solaire et mini-hydro, capable(s) d’évaluer la faisabilité technique des projets et de proposer des améliorations ou des mesures d’atténuation des risques associés aux projets.
 Expert financier local avec de solides compétences en financements structurés et dans le financement du secteur de l’énergie. Il devra également justifier d’une expérience de travail avec les banques commerciales.
 Expert communication/marketing disposant de très bonnes capacités rédactionnelles, de connaissances en CMS et Wordpress et ayant de l’expérience dans la réalisation de supports de communication (y compris numériques).

Durée estimative de la mission: 300 h/j (expertise locale et internationale)

L’ensemble des experts devra avoir une parfaite maîtrise du français, et, à minima, une bonne connaissance de l’anglais. Le soumissionnaire s’efforcera également d’associer l’expertise nationale dans la composition de son équipe.

Back-stopping : Le soumissionnaire devra également montrer sa capacité à superviser et organiser la prestation à travers son siège. Un chef de projet à distance serait apprécié. Le siège devra généralement être en mesure d’assurer un contrôle qualité des prestations, de mobiliser avec réactivité les experts court-terme, d’intervenir en cas de difficultés et d’assurer une gestion des ressources humaines de qualité.

Le GICAM s’autorise à ne retenir que 4/6 candidatures au maximum. Les candidats choisis seront les meilleurs après notation et application des critères ci-dessus.

Documents demandés pour juger la qualité de la candidature

Le GICAM invite les consultants à manifester leur intérêt à fournir les services décrits ci-dessus.

Afin de confirmer leur éligibilité à un financement du projet ci-dessus décrit, les consultants devront joindre à leur candidature la Déclaration d’intégrité (en annexe à ce document) dûment signée.

Le GICAM vous prie de lui communiquer tout document de présentation que vous jugerez utile de lui envoyer pour connaître votre société et l’évaluer par rapport aux critères mentionnés ci-dessus.
Le GICAM se basera sur ces documents pour établir l’éligibilité et le classement des candidatures, selon les critères mentionnés ci-dessus.

Confidentialité

Toute information concernant le GICAM et l’AFD et incluse dans ce document ou fournie séparément doit être traitée de façon strictement confidentielle par le prestataire. Ce dernier accepte de ne divulguer ou publier aucune information relative à cet appel à candidature.
En particulier, les documents suivants sont demandés pour sélectionner les candidats :
- Présentation du bureau d’étude, incluant son offre de services, et les informations administratives et financières relatives à la structure ;
- Références et expériences du bureau dans les domaines d’expertise requis ;
- Tableau synthétique présentant les experts pressentis pour la mission et leurs principales expertises et expériences.

A ce stade de la procédure, il n’est pas demandé aux soumissionnaires de présenter des CV détaillés en appui à leur manifestation d’intérêt

De la même façon, tout document fourni par le prestataire sera considéré comme confidentiel.

Contact à qui envoyer votre candidature

Les candidatures, ainsi que les documents associés, sont à envoyer, par mail, en langue française, avec en objet :
- la référence du présent Appel à Candidature : AJF/ABB/VK/GDT-320/05/17

- Le titre du présent Appel à Candidature : Assistance technique au programme d’appui aux investissements d’efficacité énergétique, d’énergie renouvelable et de performance environnementale au Cameroun (SUNREF Cameroun)

impérativement à l’adresse suivante : gicam@legicam.cm

et copie à :

mbazookohf@afd.fr

Un envoi mail est suffisant.

Votre réponse électronique ne doit pas dépasser la taille de 6 Mo. Si cela devait être le cas, nous vous remercions de découper votre réponse en plusieurs e-mails.

Le GICAM se réserve le droit de ne pas donner suite au présent Appel à Candidature.

Les consultants intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires à l’adresse mentionnée ci-dessous :

Groupement Inter Patronal du Cameroun « GICAM »
gicam@legicam.cm
et copie à :

mbazookohf@afd.fr


Date limite d’envoi des candidatures


Les manifestations d’intérêt doivent être envoyées à l’adresse ci-dessus au plus tard quatre (04) semaines à partir de la date de lancement, soit le 27/06/2017 à 18h00

More information: Cliquez ici
Veuillez noter que cet avis est pour information seulement.
Nous nous efforçons de fournir des informations les plus exactes et mises à jour mais nous ne pouvons pas garantir que toutes les informations fournies sur notre site ne contiennent pas d'erreur.
Si vous avez des suggestions/corrections pour cet avis, n'hésitez pas à nous en informer.